Publié: 17 mars 2017
SwissWinds

Des pionniers malgré les vents contraires

Le parc éolien le plus haut d’Europe, situé à 2500 m d’altitude, est installé depuis peu sur le Gries, en Valais. Un convoi exceptionnel dans cette région? Même si cela semblait impossible il y a encore quelques années, SwissWinds ne s’est pas laissé décourager.

Le fondateur et chef de l’entreprise SwissWinds Martin Senn regarde les hélices tourner et raconte: «Nous avons plusieurs fois dûr epartir quasiment de zéro. Peu avant le début de la construction de la première installation pilote en 2011, notre fournisseur nous a lâchés car il doutait de notre capacité à transporter l’éolienne jusqu’au Gries.» Nous avons trouvé un nouveau producteur en un temps record et deux mois plus tard, l’édification commençait à 2500 m d’altitude.

SwissWinds 1.jpg

Entre-temps, le projet a été méticuleusement planifié au cours de semaines agitées: «On ne peut pas s’arrêter subitement lors du transport d’une hélice de 35 m de long et dire: impossible de passer ce virage en épingle», résume Martin Senn. Comme il n’existait pas de véhicule spécial capable de transporter les éoliennes en montagne, SwissWinds en a fait fabriquer un. Des tunnels ont dû être fermés, des villages mesurés et à certains endroits, le convoi composé de onze camions n’est passé qu’à quelques centimètres près. Financièrement aussi, il a fallu se battre: «Le Credit Suisse Entrepreneur Capital SA est intervenu au bon moment et nous a soutenus en nous accordant un crédit alors que le projet menaçait de tomber à l’eau. Nous lui sommes très reconnaissants d’avoir cru en nous», raconte Martin Senn.

La société SwissWinds Development GmbH, qui a été créée en 2008 à l’Université de Saint Gall, compte 10 collaborateurs. Elle s’est spécialisée dans l’implantation de centrales éoliennes en zones alpines. Son objectif: transformer des régions périphériques dépendantes des subventions en régions autonomes en énergie éolienne. SwissWinds n’a pas choisi son site au hasard: au-dessus de Sion, en Valais, les montagnes sont escarpées et les vents soufflent fort.

SwissWinds 2.jpg

Les clés: le site et la communication

Un projet démarre longtemps avant la partie logistique: le choix de sites appropriés et l’appui de la population sont les clés du succès. La stratégie de Martin Senn est claire: «Nous dialoguons avec les habitants et passons par tout le processus démocratique. Pour convaincre la population, il faut bien choisir le site: jamais nous ne planifierions un projet dans un paysage intact. Nous recherch ons des sites appropriés déjà pourvus en infrastructures», dit-il.

De l’électricité étant produite depuis des décennies grâce à la force hydraulique du lac de Gries, les pylônes transportant le courant jusqu’en plaine existent déjà. Nous ne savons pas encore quelle quantité d’électricité le nouveau parc éolien fournira. En effet, les trois éoliennes dotées d’hélices de 45 m de long qui ont été ajoutées depuis la construction de l’installation pilote couvrent une surface bien supérieure à celle de l’installation pilote. SwissWinds table sur environ 10 gigawattheures d’électricité par an – la consommation de 2850 ménages. Martin Senn lève de nouveau son regard vers les quatre éoliennes, qui se fondent étonnamment bien dans le paysage, et ajoute: «La stratégie énergétique 2050 de la Confédération est la base de tels projets. Nous avons construit ici pour l’avenir.»

SwissWinds 3.jpg