Auteur: Andreas Schiendorfer
Publié: 11 novembre 2010
sonic emotion

Enrico Caruso aurait apprécié sonic emotion

Grâce à l'entreprise sonic emotion de Renato Pellegrini (CEO)et de Matthias Rosenthal (directeur technique), il n'y aura bientôt plus de places bon marché avec une mauvaise acoustique, tant dans les salles de concert que dans les cinémas. L'entreprise d'Oberglatt a développé de façon révolutionnaire la synthèse de champ d'ondes.

«La fidélité scrupuleuse à la partition n'est pas fidélité à l’œuvre, la question du sens prévaut sur l'exécution des instructions», déclare le chef d'orchestre Nikolaus Harnoncourt, lui qui a forgé le concept de «discours musical» et aidé l'«exécution historique» à percer: les œuvres musicales doivent ressembler le plus possible à ce que leur compositeur entendait dans sa tête et à leur rendu avec les instruments de l'époque.

Apprécier l'espace musical 

Aujourd'hui, on parle moins de discours musical, mais davantage d'«espace musical». Les dernières techniques d'«exécution futuriste» aident justement à rendre encore mieux les intentions du compositeur. Il est désormais possible d'entendre le son en trois dimensions partout où on le souhaite. On peut même déplacer à loisir la source sonore, permettant ainsi, par exemple, une participation active à la conception d'un film, ce qui promet de devenir en Asie un vrai sport populaire. 

Et tout cela en provenance de la paisible ville d'Oberglatt? Renato Pellegrini, le CEO de sonic emotion, sourit. «Pour un prix raisonnable, nos locaux ici sont parfaitement adaptés à nos besoins. De plus, l'aéroport est très proche. C'est important, car nos plus importants clients se trouvent à l'étranger, principalement en Asie.» 

Mais pour être honnête, tout a commencé en Hollande. En 1988, à l'Université technique de Delft, le professeur A. J. Berkhout a découvert la synthèse de champ d'ondes, un procédé de reproduction sonore qui crée des environnements acoustiques virtuels. Douze ans plus tard, l'EPFL de Lausanne mais aussi l'entreprise suisse Studer, représentée par son collaborateur Renato Pellegrini, participaient au projet européen de recherche Carrouso.

Projet scientifique sur la synthèse de champ d'ondes 

«Lorsque Harman International, la maison-mère de Studer, a décidé de se retirer de ce projet, nous avons pu nous engouffrer dans la brèche avec la société sonic emotion qui venait d'être créée en 2002», se souvient Pellegrini. «Le projet Carrouso était orienté vers la recherche pure, sans aucune réflexion pour des applications pratiques. Une chance pour Pellegrini, qui s'est ainsi engagé sur ce chemin sans savoir où celui-ci allait le mener. «Pour nous, une seule chose était claire, à savoir qu'un système audio 3D pourrait être développé sur la base de la synthèse de champ d'ondes, et que ce système serait plus performant que le système stéréo surround traditionnel.» 

Pellegrini et Rosenthal, tous deux ingénieurs en électronique, se sont concentrés dans un premier temps sur les systèmes dits «professionnels». Ils ont ainsi permis à Volkswagen de simuler le bruit de ses moteurs en trois dimensions avant que ceux-ci ne soient réellement construits. Pour le Centre Pompidou à Paris, des mondes sonores tridimensionnels répondant aux plus hautes exigences artistiques ont été créés pour les expositions spéciales sur le dadaïsme et l'écrivain Samuel Beckett.

Sonic_2.jpg

L'enthousiasme des professionnels de Detmold 

«Partage-le équitablement», chante Pink Floyd. «Mais n'empiète pas sur ma part du gâteau.» Cela correspond parfaitement à sonic emotion. Sur le marché de détail, le succès est partagé avec les producteurs de haut-parleurs, de radios ou d'installations acoustiques, comme par exemple Lenco, Scott ou Pinell Wide. «Le marché de l'audio est tellement diversifié du point de vue des producteurs comme des distributeurs que notre objectif essentiel est de proposer de notre technique à des entreprises intéressées», explique Renato Pellegrini, sur le point de partir à Hong Kong pour la foire électronique d'automne, afin d'y trouver de nouveaux partenaires. En prononçant ces mots, il pense aussi, sans aucun doute, au marché encore plus attractif de la télévision. 

Cependant, afin que personne ne vole une part de gâteau à sonic emotion, cette technique – qui d'ailleurs va désormais bien au-delà de la synthèse de champ d'ondes – n'est pas vendue sous forme de logiciel mais de puce codée. Alors que la synthèse de champ d'ondes nécessite des douzaines de haut-parleurs pour un fonctionnement optimal, la société d'Oberglatt a réduit ce nombre à six, et ces six haut-parleurs peuvent – et c'est là vraiment le point crucial – être installés dans le même appareil.

L'espoir de nouveaux partenaires en Asie 

«Partage-le équitablement», chante Pink Floyd. «Mais n'empiète pas sur ma part du gâteau.» Cela correspond parfaitement à sonic emotion. Sur le marché de détail, le succès est partagé avec les producteurs de haut-parleurs, de radios ou d'installations acoustiques, comme par exemple Lenco, Scott ou Pinell Wide. «Le marché de l'audio est tellement diversifié du point de vue des producteurs comme des distributeurs que notre objectif essentiel est de proposer de notre technique à des entreprises intéressées», explique Renato Pellegrini, sur le point de partir à Hong Kong pour la foire électronique d'automne, afin d'y trouver de nouveaux partenaires. En prononçant ces mots, il pense aussi, sans aucun doute, au marché encore plus attractif de la télévision. 

Cependant, afin que personne ne vole une part de gâteau à sonic emotion, cette technique – qui d'ailleurs va désormais bien au-delà de la synthèse de champ d'ondes – n'est pas vendue sous forme de logiciel mais de puce codée. Alors que la synthèse de champ d'ondes nécessite des douzaines de haut-parleurs pour un fonctionnement optimal, la société d'Oberglatt a réduit ce nombre à six, et ces six haut-parleurs peuvent – et c'est là vraiment le point crucial – être installés dans le même appareil.

Promouvoir davantage la marque 

Les producteurs cités démontrent qu'il manque encore de vrais grands partenaires à sonic emotion, qui a présenté pour la première fois sa technologie pour consommateurs au public sur le salon IFA de Berlin en septembre 2009. «Nous allons faire d'énormes efforts dans les prochains mois pour faire connaître encore davantage notre marque», affirme Renato Pellegrini. «Dans cinq ans au plus tard, sonic emotion devra avoir la même «résonance» en matière de 3D que Dolby en termes de réduction du bruit.» Les chercheurs d'Oberglatt travaillent aussi déjà sur les prochaines générations de puces qui devraient offrir encore plus de possibilités aux designers. 

Pour atteindre ces objectifs, sonic emotion, dans laquelle deux entreprises de capital-risque ont déjà investi, a trouvé un nouveau partenaire: Credit Suisse Entrepreneur Capital SA, qui dispose grâce au Credit Suisse d'une vaste expérience et de nombreuses relations au niveau international. Et cela, sourit Pellegrini en pensant au futur, pourrait peut-être un jour faire sonner nos caisses enregistreuses.