Publié: 1 octobre 2013
HighStep Systems AG

Prendre de la hauteur grâce à un rail

Monter sur des pylônes haute tension sans efforts et en toute sécurité à l’aide de monte-charges mobiles pour réaliser des travaux de réparation à des hauteurs vertigineuses – c’est grâce à cette idée que la société HighStep Systems SA séduit des clients dans le monde entier.

Les classements publiés chaque année le prouvent: les activités nécessitant de monter à des hauteurs élevées sont des plus dangereuses. Seuls les démineurs, les policiers des unités spéciales et les pompiers exercent un métier plus dangereux que les monteurs travaillant en hauteur. «Personne ne devrait grimper sur des pylônes de 80 ou 100 mètres de haut avec des échelles», affirme Andreas Maurer, fondateur et directeur de HighStep Systems SA. «Nous proposons des alternatives sûres et avantageuses en termes de coûts.»

A l’origine: une chute 

La sécurité est essentielle pour Andreas Maurer, car c’est à la suite d’une chute de son père qu’est née l’idée de ce produit. «Nous nous sommes demandés pourquoi il n’existait pas d’échelles sûres alors que de nombreuses personnes doivent atteindre des postes de travail situés en hauteur, comme les pylônes haute tension ou les éoliennes», explique l’ingénieur. Le produit de base de cette société fondée en 2007 est un rail en aluminium fixé sur toute la hauteur de la construction. Outre ce rail, trois modèles d’appareils d’élévation composent la gamme de quatre produits brevetés de la société.

HighStep_2.jpg

De multiples possibilités d’utilisation 

L’appareil d’élévation mécanique HighStep Easy offre, contrairement aux échelles classiques, une petite plate-forme pour chaque pied, qui reste toujours reliée au rail et se réenclenche sur le rail à chaque enjambée. Le technicien peut ainsi se tenir droit, garder les bras libres, choisir la longueur de ses enjambées et faire une pause à tout moment et en toute sécurité. «L’industrie apprécie ces avantages qui, en plus de l’aspect sécuritaire, atténuent les problèmes de renouvellement des effectifs: les jeunes monteurs sont de plus en plus rares et les monteurs plus âgés souffrent souvent des genoux ou du dos. Les monteurs qui n’ont plus besoin de grimper sont performants plus longtemps», explique Andreas Maurer. Un monteur nous montre que le premier monte-charge portable HighStep du monde est simple à utiliser: d’une main, il tire un mince appareil monté sur deux roues. Un simple geste et les roues amovibles sont posées par terre. Le monteur accroche le monte-charge sur le rail en aluminium fixé sur le pylône. Il monte sur la plate-forme accolée à l’appareil, attache sa ceinture de sécurité et appuie sur le bouton de démarrage. Les moteurs se mettent à tourner en silence et le monte-charge s’élève le long du rail. En moins de deux minutes, le monteur est arrivé à 60 mètres de haut et commence son travail de maintenance. Quand il a terminé, il détache le monte-charge du rail et rejoint le pylône suivant. Troisième appareil de la gamme: un robot aux multiples possibilités d’utilisation, qui se commande via une tablette ou un smartphone. Il peut p. ex. servir à transporter du matériel ou, avec une caméra intégrée, être affecté à des opérations de surveillance. Il peut être utilisé tant pour des applications verticales que horizontales. HighStep Systems SA ne fabrique pas ses produits, certifiés ISO, TÜV et SQS. Les rails sont livrés par Aluminium-Werke Wutöschingen SA (Allemagne), et les appareils par Faes SA (Suisse).

HighStep_3.jpg

Un potentiel de croissance quasiment illimité 

En quelques années à peine, la société a multiplié les succès: en 2008, un gros client, Axpo, a déjà opté pour son système d’élévation. HighStep Systems a su rapidement asseoir sa position en Suisse. Après avoir résolu ses problèmes de capacité initiaux par des coopérations, la société a commencé son expansion mondiale, d’abord en Europe, puis en Chine et en Inde. Avec de grands groupes mondiaux, HighStep participe à la mise en place du réseau mobile 4G en Inde, où des milliers de pylônes sont équipés de son système de rail. Mais ses systèmes peuvent aussi être intégrés à des bâtiments anciens: «Nous sommes les seuls à pouvoir équiper après coup les constructions d’un monte-charge pour un investissement faible», souligne Andreas Maurer. Le marché est lucratif: rien qu’en Europe, il y a plus d’un million de pylônes pour ligne à haute tension et quelque 72 000 turbines éoliennes. De plus, ces marchés sont en pleine croissance: le nombre de pylônes haute tension augmente avec le développement des réseaux électriques, et la demande de nouvelles énergies entraîne une croissance annuelle de plus de 20 pour cent dans le secteur éolien. Les domaines d’activité potentiels semblent ainsi presque illimités pour les produits HighStep: les systèmes pourraient être utilisés dans les entrepôts avec des niveaux de hauteur élevés, sur les grues, pylônes d’éclairage, grands immeubles ou citernes de pétrole ou de gaz. «Nous devons surtout notre expansion internationale à Credit Suisse Entrepreneur Capital SA», apprécie Andreas Maurer. «En plus d’un prêt, nous avons bénéficié d’un soutien pour la marche des affaires et de l’accès au réseau de Credit Suisse Entrepreneur Capital SA et du Credit Suisse.» Les plus grands défis étaient jusqu’ici liés à l’économie. HighStep Systems a elle aussi souffert de la crise financière et d’un franc cher. Et les clients ont été plus prudents par crainte d’une récession et à cause de la pression sur les coûts. Mais le directeur est confiant: «Nous vendons un produit ‘Swiss made’ doté d’un important potentiel de chiffre d’affaires et qui rendra plus sûrs les postes de travail les plus élevés.»